Balance des blancs

Régler la balance des blancs lors de la prise de vue permet d’obtenir une image naturelle quelque soit les conditions d’éclairage (lumière artificielle, soleil couchant ou de midi). On vous explique…

Plusieurs articles sont consacrés à la balance des blancs, généralement sur les sites qui parlent de photo comme cet article de BoostYourPhotography dont nous avons utilisé l’illustration. Vous pouvez aussi consulter l’article de Wikipédia sur le sujet.

L’illustration ci-dessous vous montre la différence entre plusieurs réglages et vous devrez en convenir les différences sont assez violentes.

Station de métro « Sofia University », Sofia

Vous en conviendrez sans discussion possible: l’image en haut à gauche est celle qui est la plus naturelle. Toutes les couleurs de la palette sont bien présentes. Les autres réglages mettent en évidence un surplus « orangé » ou un surplus « bleuté ».

Pellicule Kodak

La balance des blancs n’est pas un phénomène nouveau puisque ce réglage existait également à l’ère des pellicules photographiques. En effet, vous ne l’avez peut-être jamais remarqué mais les pellicules étaient notées « Lumière du jour » (comme l’illustration ci-contre). Rappelez-vous, il y a très longtemps, les photographies couleurs prises à l’intérieur sans flash: elles étaient orangées. Tandis que les photographies prises au flash avaient les bonnes couleurs. Pourquoi? Parce que la couleurs des lampes à filament (à l’époque!) éclairait avec une teinte jaunâtre. Et les flashs des appareils photos envoyaient un flash « bleuté » pour, justement, contrecarrer les effets. À l’époque, la solution consistait à mettre devant l’objectif un filtre de couleur bleue pour arriver au même résultat.

Nos yeux adaptent automatiquement la balance des blancs. Les appareils photos et les caméras ont également une position automatique mais le mieux, lorsque cela est possible, de régler manuellement la balance des blancs au moment de la prise de vue.

Logo « WB »

Techniquement, régler la balance des blancs consiste à filmer une page blanche tout en appuyant sur le bouton « balance des blancs » (ou « WB » pour « white balance ») qui ressemble fréquemment à l’image ci-contre extrait d’un autre article sur le sujet.

Si la balance n’a pas pu être réglé lors de la prise de vue, on essaiera de le faire au montage. Ce qui prends parfois du temps surtout si les images proviennent de caméras différentes.

Pourquoi des images bleutées ou orangées. Parce que la lumière n’était pas exactement de la lumière blanche mais une couleur qui vire du jaune au bleue. Il existe une mesure: le °K qui mesure la température de couleur (et donc détermine directement la balance des blancs). Voici quelques exemples de températures de couleurs (extraites de cet article en anglais) qui vont du « jaune » (températures chaudes) au « bleu » (températures froides):

TempératureSource lumineuse
1000-2000 KBougie
2500-3500 KÉclairage au tungstène (ampoules à filament)
3000-4000 KCouché/lever de soleil (avec un ciel dégagé)
4000-5000 KLampes fluorescentes (néons et lampes à économie d’énergie)
5000-5500 KFlash électronique
5000-6500 KJournée ensoleillée
6500-8000 KJournée nuageuse
9000-10000 KCiel orageux ou fortement couvert

Pour obtenir une balance des blancs avec des température chaudes (<5000K), il faut ajouter du bleu (d’où l’ajout d’un filtre bleu). Maintenant, le réglage s’effectue directement sur l’appareil et l’électronique va corriger.

Vous en savez maintenant un peu plus sur la balance des blancs et comment veiller à ce qu’elle soit bien réglée sur votre appareil. Bonnes prises de vues à tous.

Rejoignez notre liste de diffusion

Recevez chaque mois notre actualité et des conseils pour créer des vidéos facilement

Adresse e-mail non valide
Avec nous, pas de courrier indésirable. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.