L’OSMO Pocket

La caméra « pocket » stabilisée de DJI (les spécialistes des drones) est sortie fin 2018 et c’est un produit très intéressant. Concurrente de la GoPro, elle présente une philosophie très différente. Voici un test en live…

Tout d’abord, je vous propose de suivre le test de cet internaute qui, au passage, fait de un peu de publicité pour le magasin StudioSport (à Paris 5) chez qui je me suis procuré la mienne. Voici donc le test et l’avis d’un vlogger (une personne qui fait des vidéos pour Youtube) et le mien juste au-dessous.

Sur l’ensemble du test, je partage l’avis général. Quand je suis allé dans le magasin pour acheter des hélices de remplacement pour le drone de mes enfants, ma femme a craqué sur cette caméra et j’avoue que si j’avais quelque doute sur son utilisation possible, aujourd’hui, je dois avouer que c’est un investissement très intéressant.

D’ailleurs, je ne suis pas le seul à partager cet avis puisque un autre membre du club en a acheté une. Et c’est vraiment une tuerie…

L’OSMO Pocket est la concurrente directe de la GoPro 8. Elles partagent nombre de caractéristiques communes mais l’Osmo Pocket est plus adapté aux vidéastes généralistes. D’une part parce qu’elle est moins encombrante, d’autre part parce que GoPro vise les sportifs filmant leurs exploits, ce n’est pas notre but.

Filmer avec l’Osmo Pocket

Tout d’abord, la maniabilité est incroyable. Avec sa pochette de protection, vous pouvez la mettre dans la poche et la sortir à n’importe quel moment. La mise en marche (environ 5 secondes) est très raisonnable. De plus, le capteur (même si c’est un 2/3″, et je vois mal comment il aurait plus en être autrement) est très bon même s’il sature un peu lorsque des parties sombres et vivement éclairées se retrouvent dans la même image. Bien entendu, avec un tel capteur, difficile d’obtenir des images avec des flous à l’arrière: l’intégralité de l’image est nette.

De part sa conception, l’Osmo Pocket se révèle redoutable pour filmer dans des musées. En effet, les possibilités de tracking (suivi d’objet) ou de FPV vous permettent d’envisager des prises de vues tout-à-fait nouvelles, en particulier pour les statues: il devient facile de tourner autour afin de « montrer le volume ». Avec un appareil photo ou un téléphone, cela reste plus compliqué à cause de la stabilisation.

Et la stabilisation de l’Osmo Pocket est révolutionnaire. Gyroscopique, et carrément bluffante. Si vous êtes sur un bateau, vous obtiendrez des images exceptionnelles avec un horizon toujours à niveau. Mes prises de vue sur le plan d’eau du Parc du Retiro m’ont bluffées. La caméra conserve une horizontalité incroyable.

Idem pour les prises de vues en voiture. J’avais écrit un petit article pour les faire avec un téléphone mobile. Vous pouvez utiliser l’Osmo Pocket comme alternative. La vidéo ci-dessous a été prise dans une jeep sur une piste du parc animalier de Rathambore, en Inde. ce qui prouve la stabilité incroyable de cette caméra.

Travelling à bord d’un canter (bus 4×4). Rush original

Les options

Comme il a été dit dans la vidéo, l’Osmo Pocket peut recevoir de nombreux accessoires. De plus, il existe un adaptateur spécial qui permet d’avoir les mêmes emphases que celles d’une GoPro et qui, fort à propos, vous ouvre la gamme des accessoires GoPro!

Mais il existe bien d’autres accessoires spécifiques à l’Osmo Pocket, comme vous pourrez le constater sur le site de StudioSport. Vous pouvez donc améliorer cette caméra avec des petits plus comme un adaptateur pour micro externe (bien que le microphone intégré soit assez bluffant et que vous puissiez utiliser votre téléphone pour la captation sonore).

Si vous désirez utiliser la caméra pour une interview « sur table », un adaptateur pour pied de caméra pourra aussi être un investissement intéressant. Attention tout de même: selon le cas, il sera peut-être plus judicieux d’acheter un adaptateur pour accessoires GoPro et un mini-pied pour GoPro.

Pour ma part, le caisson étanche est d’un usage facile et permet des prises de vue sous-marines d’excellente qualité. Ci-dessous une prise de vue 4K (provenant directement de la caméra) réalisée en Egypte, dans la mer rouge.

Filmé en février 2020 avec l’Osmo Pocket

Concernant les accessoires, les prix sont raisonnables mais au vu du nombre d’accessoires, mieux vaut sélectionner ceux dont on a réellement besoin sinon le budget risque d’exploser.

Les défauts de la caméra

En tant qu’utilisateur assez fréquent de l’Osmo Pocket, je ne lui trouve quasiment aucun défaut.

Si le test reproche l’ouverture focale de 26mm, je serai le premier à contrecarrer cet inconvénient. La focale de 26 mm est un excellent choix, bien au contraire. Cela permet d’avoir très peu de déformations sur les côtés de l’image contrairement aux GoPro. Et si on veut faire de vrais films, l’argument est de poids. L’effet « fish eye » des GoPro est donc peu visible avec une Osmo Pocket. Les problèmes de déformation étant directement liés à la focale, j’estime que le choix de DJI est très pertinent.

Attention: l’enregistrement 4K à 60 im/sec. fait perdre l’option « tracking » (il faudra passer à 30im/sec) ce qui est un défaut tout-à-fait admissible.

L’écran de contrôle est excessivement petit. D’un autre coté, c’est justifié et vous pouvez y adjoindre votre téléphone portable comme écran de contrôle (voire une tablette…!).

Les conseils de l’utilisateur

Si vous achetez cette caméra (environ 350 francs), veillez à prendre une carte micro-SD de qualité. En effet, en 4K, 60im/sec, il faut compter 1Go/minute. J’ai donc mis une carte micro-SD 128GB rapide. Surtout, une fois la carte insérée, évitez de la sortir, il vaut mieux utiliser le cordon USB pour récupérer puis effacer vos rush.

Rejoignez notre liste de diffusion

Recevez chaque mois notre actualité et des conseils pour créer des vidéos facilement

Adresse e-mail non valide
Avec nous, pas de courrier indésirable. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.
Étiquettes: