Tutoriel

L’enregistreur h4n Pro

La qualité du vidéo est primordiale. Et qui dit son, dit enregistreur. J’avais déjà abordé le sujet mais ici, je vais vous présenter un enregistreur assez connu le H4n Pro de ZOOM.

Autant le dire tout de suite, le H4n Pro est un appareil plein de défauts. Alors, on va commencer par là:

  • l’appareil est très lourd (300 grammes!).
  • il est encombrant (quand je pense qu’un smartphone est 3x moins épais que cette machine)
  • il est très peu ergonomique (on dirait un truc des années 80!) avec un menu aussi peu utilisable que sur un camescope avec des menus à n’en plus finir.
  • il utilise des piles AA standards (ce qui est pratique) mais il faut prévoir 1 pile par heure d’enregistrement! Et pensez à prendre des piles alcalines!
  • L’écran LCD date des calculatrices que j’avais au lycée (avant Internet).
  • Quand tu appuie sur REC pour enregistrer, il faut penser à appuyer une deuxième fois pour que ça lance l’enregistrement pour de vrai!!!
  • Si les piles se sont vidées avant la fin de l’enregistrement, il y a des chances pour que vous ne puissiez pas récupérer votre enregistrement!!!

Voilà, j’ai brossé les (très) mauvais côté de cet appareil. Si vous l’utilisez pour la première fois, il y a de fortes chances pour que vous pleuriez de toutes les larmes de votre corps. Ce n’est pas un enregistreur à confier à n’importe qui!

Mais au-delà de ses défauts, le h4n présente quand même un intérêt: vous permettre d’enregistrer le son de vos concerts ou de vos interviews. Bien entendu, vous êtes en mesure de faire la même chose avec votre smartphone: en utilisant l’application « Dictaphone » livré avec votre téléphone ou avec des applications dédiées. Il faut cependant ajouter un microphone externe (pour obtenir une qualité d’enregistrement optimale) et penser à enregistrer en mode non-compressé (WAV et non MP3 ou MP4).

4 entrées

L’appareil se distingue par 2 entrées microphones XLR (ou jack 6.5 mm si j’en crois la documentation). Couplé aux deux microphones intégrés, cela permet d’avoir jusqu’à 4 canaux. Lors de concerts, l’enregistreur se branche à la sortie de la table de mixage et les deux micros internes enregistrent l’ambiance de la salle.

Cette même technique peut s’appliquer à l’enregistrement de pièces de théâtre avec 1 ou 2 microphones correctement disposés (on peut suspendre des microphones semi-directifs au plafond de la scène par exemple). En mettant l’enregistreur au centre (devant, ou si ce n’est pas possible, à l’arrière de la scène), on peut avoir 4 sources sonores quitte à devoir remixer lors du montage.

Bien entendu, les stratégies sont multiples et bien que l’intérêt du h4n soit avant tout la possibilité d’avoir 4 canaux synchronisés dans un même fichier, il est possible de n’utiliser que les microphones externes ou bien, un microphone simple à prise JACK 3.5mm (au dos de l’appareil).

Faire avec 300 grammes

Comme je l’ai précisé en début d’article, l’enregistreur fait 300 grammes, ce qui n’est pas rien. Le porter à bout de bras devient rapidement insoutenable. Mais que l’on se rassure, il possède un pas de vis compatible avec les trépieds. Il est donc facile à placer et, du coup, les 2 microphones peuvent être facilement orientés (ils sont solidaires de l’appareil).

Jusqu’à présent, j’ai utilisé le h4n1 avec des mini-pieds (comme le Godzilla, tout terrain) mais il est aussi possible de le placer sur le devant d’une scène avec un trépied normal. Il est alors conseillé d’interdire les sièges de part et d’autre de l’enregistreur à cause de la directivité des micros (voir ci-dessous).

Dans la plupart des cas, si on veut tirer profit des deux microphones intégrés, on utilisera donc l’enregistreur avec un pied. On notera que, malheureusement, une fois monté sur trépied, l’accès aux piles n’est plus possible. Encore un défaut de conception de plus.

Les microphones intégrés

Autant le dire tout de suite: les microphones intégrés s’avèrent être légèrement directionnels. À cet effet, il existe deux positions: 90° et 120°. Personnellement, j’ai toujours utilisé la version 90°.

Si vous pensez que les micros captent uniquement « à l’avant », vous êtes dans l’erreur. Les micros intégrés sont omnidirectionnels mais privilégient l’avant et il est important de bien les diriger vers la chose à enregistrer.

L’interview de Philippe Peyron ci-dessous a été enregistrée avec le h4n, posé sur la table et orienté vers Philippe. Le son est très convenable. Cela n’empêche pas d’entendre très distinctement le bruit de l’eau à l’arrière (le bassin que l’on voit en début de film). De même, le passage d’un avion de tourisme est également audible sur les rushes originaux (cette partie n’a pas été conservée dans le film final).

Interview de Philippe Peyron avec le h4n pour la prise de son

Il est donc tout-à-fait possible d’utiliser l’enregistreur h4n pour une interview, à condition que l’environnement sonore soit silencieux. De même, enregistrer un concert avec uniquement les microphones intégrés est possible. Cependant, il faut bien prendre en compte que les microphones ne sont pas « directionnels ».

Mais soyons honnête: même si le volume sonore environnant reste moins élevé que le son capté dans la zone de confort des micros, un micro externe sera nécessaire dans plusieurs cas de figure. En particulier lors d’un court métrage ou lors d’une interview dans un salon ou une foire.

Les micros sont cependant de très bonne qualité et le son est directement utilisable sans traitement spécifique. Je vous conseille le mode 48kHz, 24 bits non compressé pour avoir un résultat optimal digne des micros.

Les bons côtés

Il y a quand même de bons côtés au h4n. Tout d’abord, il est muni d’une prise casque et d’un vu-mètre et l’écran affiche les caractéristiques de l’enregistrement en cours.

Les fichiers sont numérotés en séquence et peuvent être stockés dans 10 dossiers différents (numérotés de 1 à 10). C’est basique. Mais logiquement suffisant. Lors des enregistrements de court-métrages, j’utilise le numéro de fichier comme n° de prise car celui-ci a la bonne idée de s’afficher une fois l’enregistrement démarrer. Ensuite le folder correspond à la scène. Cela me simplifie la synchronisation avec l’image (l’aide du clap est non négligeable) lors du montage.

Pour l’enregistrement d’une pièce de théâtre, il fut d’une aide incroyable malgré un très mauvais placement (à l’extrême bord de la grande scène du théâtre de la Bastille à Paris, côté cour). Au montage, Final Cut Pro a, en plus, synchronisé les rushs et les prises de son de manière parfaite en quelques minutes.

Malgré son encombrement, il reste facilement transportable dans sa boite en plastique transparente: merci aux très petits micros. Allié à un micro-cravate, il peut devenir un redoutable outil à capter le son des interviews.

Utilisé seul, il se comporte très bien dans un concert en petite salle (bar, café-concert). Son enregistrement 24 bits permet de ne pas tenter le diable avec les niveaux d’enregistrements: les microphones assurant un bruit de fond quasi-nul.

Conclusion

Le h4n est destiné à des amateurs avertis. Il nécessite une attention toute particulière et demande de la vigilance. Une fois maîtrisé et ses limites connues, il peut devenir un redoutable instrument comme enregistreur principal, voire secondaire. Le fait d’accepter des sources externes permet également d’avoir des enregistrements de qualité.

Considérant le prix de l’appareil, c’est un investissement relativement important (environ 250 francs) mais qui va durer dans le temps (les microphones et les enregistreurs sont globalement des investissements à long terme contrairement aux camescopes).

Dernier point: le h4n fait partie d’une famille d’enregistreurs proposés par ZOOM. Il en existe d’autres (moins chers) qui peuvent mieux convenir à vos besoins. La société a sorti de nouveaux produits, en particulier l’enregistreur h6 qui semble mieux adapté que le h4n avec des micros interchangeables (dont l’un d’entre eux est un « tout-en-un » comprenant un micro canon et un micro d’ambiance permettant le mixage indépendant lors du montage).

D’autres marques, comme TASCAM par exemple, proposent aussi des enregistreurs à des prix inférieurs et moins encombrants sans nécessairement lésiner sur la qualité. Je pense au modèle DR-07X pour environ 150 francs. À vous de voir quels sont vos besoins.

Rejoignez notre liste de diffusion

Recevez chaque mois notre actualité et des conseils pour créer des vidéos facilement

Adresse e-mail non valide
Avec nous, pas de courrier indésirable. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :