Divers

La stéréoscopie

La fondation Pathé (situé à Paris, dans le 13e arrondissement) propose une très intéressante exposition photo qui, malheureusement, se termine à la fin de cette année 2021 sur Henri Caruel, photographe de plateau qui a réalisé de nombreuses prises de vues en stéréoscopie.

Le principe de la stéréoscopie n’est pas nouveau (l’invention remonte au XIXe siècle). Ce qui est magique, c’est que les plaques de verres ont été retrouvées en 2012 et sont d’une qualité exceptionnelle et l’effet 3D est énorme.

L’exposition, sur deux étages, permet d’admirer un magnifique travail fait essentiellement sur les lieux de tournage des studios Pathé (en particulier les studios de Joinville). Très belle exposition qui relate le travail qui aurait pu aujourd’hui être oublié.

Rencontre avec la stéréoscopie

La visite de la fondation Pathé et de l’exposition a été d’autant plus enrichissante que j’ai pu y croiser un membre du Stéréo-Club français, association née en… 1903 (et dire que nous étions fier de fêter nos nonante ans d’existence il y a peu).

C’est ainsi que j’en ai appris davantage sur la stéréoscopie et son existence. Tout comme j’entendais parler pour la première fois de Denis Pellerin, l’un des représentants français de la stéréoscopie que l’on retrouve dans la vidéo ci-dessous dans une présentation faite le mois dernier au King’s College de Londres avec le professeur Brian May (qui est, à ses heures perdues, guitariste de Queen).

Je n’avais aucune idée que la stéréoscopie possédait tant de fans à travers le monde. C’est une des surprises de cette matinée. Bien entendu, si vous avez l’occasion de venir à Paris, j’espère que vous en profiterez pour faire le détour (d’autant plus que la fondation a une très belle collection de projecteurs Pathé Baby et un très joli lieu de restauration légère).

Bien qu’il s’agisse d’une exposition d’images fixes, il faut noter que la stéréoscopie peut aussi se voir comme la genèse de la 3D au cinéma. Et que les techniques ont évoluées au travers du temps. J’y reviens dans cet article.

L’anaglyphe

par Roy Neary

Le principe de l’anaglyphe est certainement le plus connu. Il s’agit de lunettes rouges et bleues qui filtrent la lumière et permettent de regarder un film noir & blanc en 3D. L’exemple le plus connu est certainement la diffusion du film L’Étrange Créature du lac noir à la télévision française le 19 octobre 1982 dans le cadre de l’émission La Dernière Séance et qui a marqué la mémoire de nombreux téléspectateurs français.

Il est vrai que les années 50 ont vu un intérêt grandissant pour ce genre de spectacle, surtout aux États-Unis. Le continent européen n’ayant pas connu un tel engouement (le film passa en mode « plat » lors de sa distribution dans les salles de cinémas françaises). Pour en savoir plus, je vous conseille d’ailleurs la lecture de l’excellent article du Républicain Lorrain.

Avatar

Avec l’arrivée des projecteurs numériques en salles de cinéma, l’intérêt pour la 3D a été relancée avec l’utilisation de nouvelles lunettes stéréoscopiques et tout particulièrement les lunettes polarisantes ou les lunettes à occultations alternées (plus chères). C’est sans doute le film Avatar qui relança l’intérêt à sa sortie en 2009.

Les constructeurs de télévision se sont également lancés dans la course mais manifestement ont quelques peu stoppé leur effort. Le fait de devoir porter des lunettes pour voir le film en famille était sans doute trop contraignant pour ces dernières. Et surtout le ratio entre l’effort et l’augmentation du plaisir à regarder un film n’était pas évident. Surtout que la 3D a tendance à créer (pour les films) de petits maux de têtes.

L’avenir avec les écran 8K?

Alors que les écrans 4K sont devenus plus ou moins la norme aujourd’hui en terme de télévision, des constructeurs proposent aujourd’hui des télévision en 8K. Quel intérêt? Au delà de la finesse de l’image, il s’avère qu’avec une telle qualité, il est possible d’avoir des écrans diffusant une image 3D sans lunettes!

Bien entendu, plusieurs limitations existent: en particulier, la position par rapport à l’écran est un point des plus importants. Si le vous regardez le film en étant mal placé, vous ne verrez plus le film correctement. Pire: vous pourriez ne rien voir du tout.

Cependant, cette solution peut sembler adaptée à ceux qui portent des verres correcteurs et qui trouvent que le port de lunettes 3D (en plus des lunettes habituelles) est très inconfortable.

Il est difficile de prévoir les tendances futures, le consommateur ayant toujours le dernier mot mais nul doute la stéréoscopie n’a pas signé la fin de son histoire, bien au contraire!

Rejoignez notre liste de diffusion

Recevez chaque mois notre actualité et des conseils pour créer des vidéos facilement

Adresse e-mail non valide
Avec nous, pas de courrier indésirable. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :