unrecognizable man holding wallet with money
Tutoriel

Le budget d’un vidéaste

Quel est mon budget en tant que membre du Caméra Club de Genève? Comment ça coûte de faire de la vidéo? Voyons un peu la liste des coûts…

Je ferai l’impasse sur ma cotisation au club (50 francs pour les moins de 25 ans, les jeunes, c’est par ici!). Disons que pour faire de la vidéo, on peut débuter avec un smartphone et un logiciel de montage… Les deux sont gratuits (pas le smartphone, bien sûr, mais comme vous l’utilisez pour téléphoner de temps en temps, on va dire qu’il est gratuit).

Idem pour le montage vidéo, on peut en trouver sur internet et il existent des applications gratuites (au moins sur iPhone). Donc, le budget pour faire un film commence à… 0 francs…

Voilà, et sinon plus sérieusement? Voici mon budget qui n’est pas nécessairement le reflet des dépenses de chacun.

Le logiciel de montage

Soyons clair. Les logiciels gratuits sont souvent limités. Si vous voulez investir dans un logiciel montage professionnel, cela vous coûtera… 0 francs! Surprenant? En fait, le logiciel DaVinci Resolve proposé par la société BlackMagic est gratuit. Où est le piège? Aucun. BlackMagic propose des caméras professionnelle et étend son offre avec son propre logiciel de montage. Celui-ci est complet et permet de faire d’excellents films en 1080p.

Il existe un version payante à environ 300 euros, à peu près le même prix que Final Cut Pro X largement utilisé au sein du club.

Personnellement, Final Cut Pro X fonctionne très bien et sera peut-être plus simple d’accès que DaVinci qui vise clairement le marché haut de gamme. En particulier, DaVinci vous permettra de faire des étalonnages de très grande qualité mais je ne suis pas sûr que vous vouliez aller jusque là d’autant plus que Final Cut ne s’en sort pas mal non plus.

Après, il s’agit aussi de vos méthodes de travail: Final Cut s’occupe de beaucoup de chose de manière assez transparente et il permet un montage par « scénario » tandis que DaVinci reste dans le standard du montage par « piste vidéo ». L’une comme l’autre des méthodes a des avantages et des inconvénients.

Notez aussi que Final Cut Pro X ne fonctionne que sous Mac tandis que DaVinci fonctionne sur toutes les plateformes (Windows, Mac et Linux).

1 logiciel de montage: 350 francs

La caméra

Personnellement, j’ai délaissé les camescopes. Je préfère utiliser un simple appareil photo (attention, certains sont bien mieux adaptés que d’autres à la prise de vue cinématographique). J’ai investi à mes début dans le Lumix FZ82 qui est un modèle très ancien mais que j’apprécie beaucoup. On le trouve aux environ de 350 francs.

L’OSMO Pocket peut aussi être une solution très intéressante mais la qualité optique ne parvient pas à la performance d’un vrai outil de prise de vue tel que le sont aujourd’hui les appareils photo de type bridge avec un grand capteur.

Vous pouvez aussi utiliser votre téléphone portable. D’ailleurs, je n’hésite pas à le faire et plusieurs de mes films utilisent l’iPhone 5 lorsqu’ils ne sont pas entièrement réalisés avec mon téléphone.

Sachez aussi que c’est souvent l’appareil qui évolue le plus. Depuis 1995, on est passé par plusieurs générations: le Hi8, puis le DV, puis les camescopes à disque dur, puis le 720p pour aller vers le 1080p (la qualité HD) et la plupart des nouveaux appareils offre la résolution 4K. C’est pourquoi, il est parfois plus astucieux d’investir plus souvent voire de posséder deux appareils plutôt de d’acheter un seul camescope très performant et très cher qui va être obsolète trois ans plus tard.

1 camescope: de 350 à 1000 francs.

Les trépieds

Les trépieds parce que j’en ai 3 ou 4. Rapidement indispensables surtout si vous utiliser un camescopes ou un appareil photo pour les prises de vues.

J’en ai un de taille classique, pliable, pour avoir ma caméra à hauteur d’homme. Ce genre de trépied très classique peuvent se trouver pour moins de 100 francs avec un étui de transport. Ils sont parfois un peu encombrant mais bien pratiques pour les interviews ou les captations.

Mais je suis sur-équipé en trépieds de table. Des trépieds légers, qui permettent de placer un l’appareil photo ou le téléphone sur une table pour faciliter les interviews. Ils sont en général bon marché. Il en existe de nombreux modèles avec des incontournables comme les Gorillapods de Joby que je n’utilise pourtant presque jamais!

Trépieds: de 50 à 100 francs.

Les microphones

Si vous devez vous équiper en matériel, commencez par les micros. Le son est la partie la plus importante dans un film et les dialogues (voix-off, etc.) doivent être parfaitement audibles. Il existe différents types de micros.

La plupart des micros ont des prises TRS (micro Jack 3.5mm). Les téléphones des prises TRRS. Il existe un convertisseur: le Rhodes SC4. Son prix: moins de 15 euros.

Certains micros haut de gammes ont des prises XLR (de très grosses prises). Ces micros sont souvent alimentés par une « alimentation fantôme en 48V ». L’utilisation de ces micros nécessite de posséder soit des caméras haut de gamme soit un enregistreur externe (comme le h4n).

Les microphones en Jack 3.5 sont assez courants. Le micro VideoMic (toujours chez RODE) est un excellent investissement pour débuter (moins de 80 francs). Il existe aussi des versions pour iPhone et Android mais le kit permet de fixer le micro sur un porte-griffe ou de l’arrimer à une perche micro. Sa protection « anti-vent » vous permettra de protéger (un peu) vos prises de son d’une rafale inattendue.

Bien entendu, il existe des modèles plus haut de gamme. Chaque situation justifie l’utilisation d’un microphone dédié. Il est donc parfois recommandé de louer son matériel lorsque c’est possible.

Microphones: de 100 à 1000 francs.

L’équipe

Vous pouvez tout acheter sauf une équipe! C’est un peu comme la publicité pour je ne sais plus quelle carte bleue: il y a des choses qui n’ont pas de prix. Et ce sera sûrement le cas de votre équipe. Vous aurez besoin d’un peu d’aide: que cela soit votre épouse, votre famille ou vos amis, l’équipe vous permettra de progresser.

L’équipe, c’est souvent le Caméra Club de Genève, bien sûr, mais cela peut être des amis qui s’intéressent à votre passion et sont prêt à juger vos films avant de les rendre publics sur Youtube ou ailleurs. C’est aussi parfois une aide technique pour tenir une perche micro, une lampe ou faire une voix-off.

Bref, en plus du budget (qui finalement n’est pas si élevé), pensez à vous faire aider dans la réalisation de vos films, et cela, ça n’a pas de prix!

Rejoignez notre liste de diffusion

Recevez chaque mois notre actualité et des conseils pour créer des vidéos facilement

Adresse e-mail non valide
Avec nous, pas de courrier indésirable. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :