Aller au contenu

Projection du 27 avril à Annecy

Nous avons le plaisir de faire notre visite traditionnelle au Caméra Club d'Annecy le jeudi 27 avril au Théâtre de l'Échange (26 Rue Someiller, 74000 Annecy).
Tous les membres du club sont cordialement invités à y participer. Ci-dessous le programme préparé par Eric Matthey-Doret.

HOMMAGE A PIERRE ANNEN

Notre camarade Pierre nous a quitté en fin d’année. Voici un petit hommage à cet ami passionné d’images et de trains, toujours disponible et curieux de toutes les nouveautés touchant notre passion. Il nous manque beaucoup et reste très présent dans nos cœurs.

6 minutes; Raymond Brussino

FURKA VAPEUR

Depuis 1911, un train à crémaillère à vapeur relie les cantons du Valais et d’Uri par le col de la Furka. En 1982, un nouveau tunnel de base signe la mort de la ligne sommitale. Heureusement, grâce à des bénévoles, elle revit sur l’entier de son tracé original depuis 2010 et fait la joie des passionnés de train et d’histoire ferroviaire ainsi que des voyageurs de passage dans la région.

13 minutes; Thierry Spicher

LA DIFUNTA CORREA

Même si aujourd’hui la défunte Correa ne meurt plus de soif, il faut constamment rappeler que «L'eau potable est rare, qu’il faut l’utiliser avec modération sans la gaspiller ». Des cris qui malheureusement se perdent encore trop souvent dans le désert.

19 minutes; Marie-José & René Wiedmer

ARBRES VOLENT

Un arbre vole dans le ciel, puis d’autres, accompagnés d’un drôle de bruit.

10 minutes; Gilbert Rossmann

LA BLANCHE HERMINE

Photo de Nicole Petitpierre

Blanche sur blanc, l’hermine est invisible en hiver. Animal mimétique, chasseur et prédateur hyperactif, le petit mustélidé capture quotidiennement des quantités de campagnols pour se nourrir.
L’hermine paraît peu craintive, mais en l’approchant, on découvre sa vraie sauvagerie. C’est une bête courageuse, imprévisible, elle impressionne par sa vivacité et son agilité.

Dès le printemps, l’hermine revêt une toison mieux adaptée aux nuances de la végétation. La mue commence par la tête, puis le dos et la queue. En quelques semaines, son pelage devient brun marron avec du beige clair sur le ventre. Autrefois mise au rang de nuisible au même titre que le renard, les chouettes, les hiboux et bien d’autres créatures, l’hermine aurait retrouvé son honorabilité dans les campagnes. Le petit diablotin mérite sa réhabilitation et notre protection.

17 minutes; Pierre Walder

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :