Compresser le son

La compression du son est une technique simple et efficace. Techniquement, elle consiste, dans un morceau musical, à augmenter le volume sur les passages joués pianissimo et de réduire le volume sur les passages fortissimo.

Cette technique détériore la musique en réduisant la dynamique. Si vous êtes audiophiles, vous serez consterné par cette technique. Alors, pourquoi l’utiliser? Il y a plein de bonnes raisons pour le faire que je vous expose tout de suite.

Supprimer la dynamique est couramment utilisé par les radios grand public comme NRJ. Cela permet de conserver le volume de la radio « à fond ». Fini les passages silencieux et les passages forts. Tout est écrasé. Cela permet, en autres, une meilleure écoute dans le bus ou la voiture car, sans cela, les passages de faible intensité seraient effacés par le bruit de fond ambiant.

Mais dans une vidéo, l’usage de la compression est très utile, tout particulièrement vis à vis de la narration. En effet, la compression permet d’éclaircir la voix, de la rendre plus audible et de gommer certains défauts.

Plutôt qu’un long discours, je vous propose de voir l’utilisation de la compression sur un extrait de musique classique (où la dynamique est forte). J’ai appliqué la compression standard (« out-of-the-box ») offerte par Final Cut Pro sans réglages supplémentaires. Montez le son et, si possible, regardez la vidéo dans un endroit silencieux avec un casque.

Tout d’abord, vous voyez la différence en passant de la version non compressé à la version compressée. Cela vous permet de voir qu’un niveau sonore moyen n’est pas affecté par la compression. Cela permet de juger l’effet de la compression.

Dans un deuxième temps, j’applique la compression pour mieux intégrer le morceau musical dans une vidéo avec un son caméra (bruit du public et annonce sonore enregistrée par la caméra). Tout d’abord sans compression puis en appliquant la compression. J’ai baissé le niveau sonore de la musique de 1 dB entre les deux afin de très légèrement contrebalancer l’effet de compression (parfois, tout est dans le détail).

Ce que vous entendez ressemble fortement à la technique utilisée par les radios afin d’être plus audibles dans un milieu urbain (automobile, rue…). sauf que je l’ai adapté à un cas particulier.

J’ai utilisé le compresseur de Final Cut Pro X, (à chercher dans les effets sonores) et il peut être utilisé sans autre (c’est ce que j’ai fait ici!). Dans l’exemple ci-dessus, j’ai appliqué la compression sur la partie musicale mais en général, on l’applique davantage sur l’enregistrement de la voix du narrateur afin qu’elle soit plus audible dans la vidéo. Le principe reste le même.

Je déconseille toujours d’appliquer la compression sonore sur la partie musicale mais dans ce cas précis, c’est la solution idéale qui permet d’utiliser un morceau avec une forte dynamique (forte et piano) dans un milieu sonore relativement bruyant.

À vous d’expérimenter. À savoir qu’un compresseur possède plusieurs paramètres (threshold, attack, release, gain…) et que vous pouvez utiliser les paramètres prédéfinis de Final Cut ou régler à votre convenance. De même, il est possible de remplacer ou de compléter les effets du compresseur par un limitateur. Les deux filtres partagent d’ailleurs certaines ressemblances.

À noter également que si le bruit de fond est important, le compresseur risque fort d’amplifier ce défaut (c’est d’ailleurs audible sur l’exemple car l’enregistrement de la Symphonie de Nouveau Monde provient d’un enregistrement du domaine public fourni par musopen).


Si vous voulez tout savoir sur le sujet et comment régler au quart de poil votre compression sonore, vous pouvez suivre le cours de Blast sur Youtube (qui dure un peu plus d’une heure!).

Et la transcription du cours au format PDF sur le site de chibi-nah.fr.

Merci à tous et j’attends vos remarques sur le sujet.